L’aptitude à conduire d’une personne peut se dégrader pour des raisons indépendantes de sa volonté, comme des problèmes de santé liés au vieillissement. Tout changement dans l’état de santé ou la condition physique d’une personne susceptible d’affecter sa conduite doit être signalé au Programme de vérification de l’aptitude à conduire de la Société d’assurance publique du Manitoba. Les aînés sont encouragés à respecter les conseils de sécurité suivants :

  • Passer régulièrement des examens de la vue. Porter des lunettes de correction adaptées et éviter de porter des lunettes teintées pour conduire la nuit.
  • Consulter le médecin régulièrement et se renseigner sur les effets possibles des médicaments sur l’aptitude à conduire. Il est recommandé de s’abstenir de conduire lors de la prise d’un nouveau médicament.
  • Ne jamais conduire en cas de fatigue ou de somnolence.
  • Prendre ses dispositions de manière à éviter la circulation dense et les intersections chargées.
  • Éviter de conduire par mauvais temps ou la nuit.
  • Profiter des transports en commun ou s’inscrire à un groupe de covoiturage. Se bâtir un réseau d’amis et de proches prêts à aider.
  • Se montrer particulièrement prudent à proximité des écoles et des usagers vulnérables tels que les piétons et les cyclistes.

Possibilités de formation

Le Older and Wiser Driver est un formulaire confidentiel d’autoévaluation destiné aux conducteurs âgés. Ce document contient, en outre, une mine de conseils sur diverses situations de conduite. Les conducteurs peuvent également tester et renforcer leurs connaissances en répondant en ligne à nos questionnaires sur la conduite.

Un atelier de formation est offert aux conducteurs âgés qui souhaitent bénéficier d’un rappel des règles de circulation et de conseils pratiques sur le vieillissement et la conduite. Ce cours, donné en salle, peut être suivi d’une séance de conduite aux côtés d’un moniteur (facultative). Pour en savoir plus, consultez Safety Services Manitoba

La présentation communautaire de TONS sur la sécurité au volant traite des difficultés auxquelles se heurtent les personnes âgées qui font le choix de ne plus conduire; des adaptations possibles pour continuer à conduire; et des autres options possibles dont ces personnes disposent. Pour en savoir plus, consultez le site de Transportation Options Network for Seniors (TONS).

Les conducteurs sont tenus de donner aux cyclistes l’espace dont ils ont besoin pour rouler en toute sécurité.

Au volant, lorsque vous vous approchez d’un cycliste sur la route, ralentissez et dépassez-le en laissant une bonne distance entre votre véhicule et le cycliste.

Nos routes sont plus dangereuses pour les usagers sur deux roues. En cas de collision entre un vélo et un véhicule à moteur, le cycliste est beaucoup plus exposé à des blessures graves ou à la mort. C’est pourquoi les conducteurs doivent être vigilants et prudents lorsqu’ils croisent un cycliste.

Les conducteurs jouent un rôle essentiel pour que la route soit sécuritaire pour tous ses usagers. À l’approche d’un cycliste sur la route:

  • Réduisez votre vitesse et laissez une distance de sécurité entre le cycliste et votre véhicule.
  • Changez de voie, si possible, pour laisser le plus d’espace possible au cycliste.
  • Si vous ne pouvez pas changer de voie, dépassez le cycliste en restant à une distance sûre (au moins un mètre entre le véhicule et le cycliste).
  • La distance de sécurité entre votre véhicule et un cycliste augmente en fonction de la vitesse. Si vous êtes dans une zone où la limite de vitesse est supérieure à 50 km, donnez aux cyclistes plus d’espace pour rouler.
  • Évitez d’utiliser le klaxon.

Rappel : Les cyclistes doivent laisser de l’espace entre eux et la bordure du trottoir. Des débris, nids-de-poule et autres sources de danger se trouvent souvent à proximité du trottoir. C’est pourquoi les cyclistes ont besoin d’espace pour manœuvrer en toute sécurité.

Signes manuels du cycliste

Un cycliste peut (et doit) faire des signes manuels pour communiquer avec les automobilistes et les autres usagers de la route. Vous trouverez ci-dessous les signes manuels que les cyclistes peuvent utiliser pour signaler leur intention aux autres usagers de la route.

Les cyclistes et les automobilistes ont le même droit à la route.

Renseignements supplémentaires

Automobilistes, parents, enfants… Tout le monde a un rôle à jouer pour assurer la sécurité dans les zones scolaires, à proximité des autobus scolaires et aux côtés des brigades scolaires.

Zones scolaires

Les zones scolaires sont des aires désignées autour des établissements qui indiquent aux automobilistes que des enfants sont susceptibles de traverser. Il faut toujours rouler très prudemment à l’intérieur ou près d’une zone scolaire. Soyez vigilant et tenez-vous prêt à devoir vous arrêter brusquement. Apprenez-en plus en regardant la vidéo L’info-minute pour les conducteurs.

(Cette vidéo est uniquement disponible en anglais.)

Conseils aux automobilistes

  • À Winnipeg, du début septembre à la fin juin, la vitesse est limitée à 30 km à l’heure dans les zones scolaires désignées, du lundi au vendredi, de 7 h à 17 h 30.
  • À l’extérieur de Winnipeg, si les panneaux n’indiquent aucune période particulière, la limite de vitesse réduite doit être respectée en tout temps.
  • Les automobilistes pris en excès de vitesse dans une zone scolaire s’exposent à une amende d’au moins 200 $ et à un abaissement de deux points sur l’échelle des cotes de conduite.
  • La loi interdit de dépasser un véhicule dans une zone scolaire au cours des 15 minutes qui précèdent l’ouverture et des 15 minutes qui suivent la fermeture des classes, le matin et l’après-midi, ou lorsqu’il y a des enfants sur le terrain de l’école ou à proximité de la route.

Autobus scolaires

Les autobus scolaires comptent parmi les véhicules les plus sûrs de la route, notamment parce qu’ils offrent un niveau de protection élevé aux passagers. Les enfants sont le plus à risque à la montée et à la descente de l’autobus. Automobilistes, parents et enfants… Chacun a un rôle à jouer pour assurer la sécurité à proximité des autobus scolaires.

Voici des conseils pour que les écoliers montent et descendent de l’autobus sans danger. Pour en savoir plus, regardez la vidéo L’info-minute pour les conducteurs.

(Cette vidéo est uniquement disponible en anglais.)

Conseils aux automobilistes

  • Soyez extrêmement prudent à proximité des autobus scolaires et n’oubliez pas que les jeunes enfants peuvent être imprévisibles.
  • Des feux jaunes qui clignotent indiquent que l’autobus s’apprête à s’arrêter et à faire monter ou descendre des écoliers. Ralentissez et préparez-vous à arrêter.
  • Des feux rouges qui clignotent indiquent que l’autobus est à l’arrêt et que des écoliers montent ou descendent. Il est interdit de dépasser un autobus scolaire dans quelque direction que ce soit, dès lors qu’il est à l’arrêt avec ses feux activés, à moins qu’il n’existe une barrière physique (comme un terre-plein central) entre votre véhicule et l’autobus. Les automobilistes provenant des deux directions doivent immédiatement s’arrêter à au moins cinq mètres de l’autobus et rester immobilisés jusqu’à ce que les feux cessent de clignoter, que le bras d’arrêt se replie et que l’autobus commence à se déplacer.

Conseils aux parents

  • Sensibilisez votre enfant à la sécurité à proximité des autobus scolaires. Apprenez-lui à prêter attention aux autres véhicules avant de traverser la route et à monter/descendre de l’autobus en file indienne.
  • Veillez à ce que votre enfant se présente à l’arrêt au moins cinq minutes avant l’heure d’arrivée prévue de l’autobus. Il ne doit jamais courir après l’autobus, s’il arrive en retard à l’arrêt.
  • Votre enfant doit se tenir à au moins 3 m (10 pi) des trois zones de danger : l’avant, le côté et l’arrière de l’autobus.
  • Votre enfant doit s’éloigner de la chaussée en reculant de cinq pas de géant lorsque l’autobus scolaire s’approche.
  • Votre enfant doit attendre que l’autobus marque l’arrêt complet avant de monter ou de descendre. Il doit s’aider de la rampe pour monter et descendre en toute sécurité de l’autobus.
  • Si votre enfant doit traverser la rue à proximité d’un autobus scolaire, il ne doit jamais traverser derrière le véhicule. Il doit demander l’autorisation au chauffeur, s’éloigner de l’avant de l’autobus en faisant cinq pas de géant puis s’assurer que le chauffeur l’a vu, avant de traverser.
  • Si votre enfant fait tomber quelque chose près de l’autobus ou sous celui-ci, il ne doit jamais tenter de le récupérer sans l’autorisation du chauffeur.

Brigadiers scolaires

Avant et après l’école, de même qu’à l’heure du dîner, vous remarquerez la présence de brigadiers scolaires qui portent des gilets de sécurité de couleur orange vif. Ces élèves sont formés à aider leurs pairs à traverser la rue en toute sécurité. Les automobilistes doivent suivre leurs consignes. Pour en savoir plus, regardez la vidéo L’info-minute pour les conducteurs.

(Cette vidéo est uniquement disponible en anglais.)

La Société d’assurance publique du Manitoba est un fier commanditaire du Programme de brigade scolaire du Manitoba, lequel aide à équiper et à former environ 7 500 jeunes gens dévoués dans toute la province.

Il n’est pas toujours évident de repérer un piéton

Lorsque vous êtes au volant, surveillez attentivement les personnes qui marchent sur les routes ou s’approchent d’un passage pour piétons. Les gens peuvent se fondre dans leur environnement, alors redoublez de vigilance!

Toutes les deux semaines, un piéton perd la vie sur les routes du Manitoba.

Les décès de piétons sont tout à fait évitables. Nos routes devraient être des endroits sécuritaires pour tout le monde. Voici quelques conseils pour assurer votre sécurité et celle des autres.

En tant que conducteur, vous devez toujours

  • Être attentif aux personnes qui marchent sur la route ou qui s’apprêtent à la traverser, en particulier la nuit.
  • Ralentir aux abords d’un passage pour piétons et d’une zone scolaire. Les enfants sont particulièrement imprévisibles. Préparez-vous à vous arrêter rapidement.
  • Attendre que le piéton ait fini de traverser la route. N’avancez pas tant que la personne qui traverse la route n’est pas en sécurité sur le trottoir.

En tant que piétons, vous devez toujours

  • Porter des vêtements clairs et marcher de façon à être facilement aperçu, en particulier la nuit. Les conducteurs vous verront plus facilement si vous portez des vêtements clairs, un clignotant et un dossard réfléchissant.
  • Soyez vigilant. Soyez attentif à ce qui se passe autour de vous.
  • Assurez-vous chaque fois que tous les véhicules se sont arrêtés avant de traverser une rue. Tout comme on nous l’a appris quand nous étions enfants – regardez des deux côtés avant de traverser la rue!

Les règles et les conseils suivants doivent être lus et suivis scrupuleusement, afin de garantir une utilisation sécurisée des engins motorisés.

Règles de conduite

Les engins motorisés étant conçus à être utilisés sur le trottoir, ils ne nécessitent ni immatriculation ni assurance.

Le Code de la route définit un engin motorisé comme un appareil expressément fabriqué ou modifié en vue de son utilisation par un handicapé physique et dont :

  • la vitesse maximale ne dépasse pas 15 km à l’heure;
  • la largeur maximale ne dépasse pas 81,2 cm;
  • le poids maximal ne dépasse pas 226 kilogrammes.

En vertu du Code de la route, les utilisateurs d’engins motorisés sont soumis aux mêmes règles que les piétons :

  • Les engins motorisés sont conçus pour être utilisés sur le trottoir, et non sur la chaussée. En l’absence de trottoir ou lorsque le trottoir n’est pas praticable, les utilisateurs d’engins motorisés peuvent circuler sur le bord gauche de la chaussée ou de l’accotement en faisant face à la circulation.
  • S’ils sont obligés de rouler sur la chaussée en l’absence de trottoir ou lorsque le trottoir n’est pas praticable, les utilisateurs d’engins motorisés doivent utiliser leur clignotant ou faire un signe de la main pour informer les automobilistes de leur intention.
  • À plusieurs, il faut toujours rouler les uns derrière les autres.

Conseils de sécurité

  • Lisez et suivez attentivement les instructions du fabricant pour utiliser et entretenir votre engin motorisé de façon sécuritaire.
  • Ne roulez qu’à une vitesse qui vous permet de garder la maîtrise de votre engin, en tout temps.
  • Ralentissez et soyez prudent lorsque vous doublez des piétons ou traversez une intersection.
  • Planifiez vos sorties en tenant compte des prévisions météo et en choisissant un itinéraire aux conditions optimales.
  • Songez à utiliser du matériel de sécurité, tel qu’un rétroviseur, un casque, des phares avant et arrière, des bandes réfléchissantes, des réflecteurs rouges et un drapeau rétroréfléchissant placé nettement au-dessus du niveau de la tête.

Que vous soyez aux commandes d’une motoneige ou d’un véhicule tout-terrain (VTT), vous devez respecter les règles de conduite d’un véhicule à caractère non routier (VCNR) pour vous promener en toute sécurité.

Zones de conduite

Chaussée et accotement

Il est formellement interdit de circuler sur la chaussée avec un VCNR. Il est autorisé de traverser une chaussée à 5 m d’une intersection, à condition d’être titulaire d’un permis de conduire valide. Un seul VCNR à la fois peut traverser la route, lorsque c’est permis. Le VCNR doit marquer l’arrêt complet et céder le passage aux piétons et aux automobilistes qui approchent. Si plus de 3 km séparent les intersections, il est possible de traverser à n’importe quel autre endroit de la route à condition d’avoir une bonne visibilité sur les véhicules venant en sens inverse.

Seuls les VCNR ayant plus de deux roues et utilisés à des fins agricoles ont le droit de circuler sur l’accotement de la route. Ils doivent être équipés d’une pancarte « véhicule lent » à l’arrière et ne pas dépasser les 40 km/h. Pour conduire ce type de véhicule, il faut être titulaire d’un permis de conduire valide et circuler sur le côté droit de la chaussée dans le même sens que la circulation. Il est interdit de rouler avec un VCNR sur le terre-plein qui sépare la chaussée ou de le traverser.

Fossé

Il est autorisé de conduire un VCNR dans un fossé à condition de rouler sur le côté droit de la chaussée et de l’accotement dans le même sens que les véhicules adjacents. En revanche, il est interdit de circuler dans un fossé avec un véhicule à quatre roues motrices qui peut être immatriculé sous le régime du Code de la route et de la Loi sur les conducteurs et les véhicules.

Terrain de stationnement

Il est interdit de conduire un VCNR sur un terrain de stationnement, sauf pour aller vers un terrain destiné aux VCNR ou pour rejoindre le véhicule qui sert au transport du VCNR vers un terrain destiné à de tels véhicules.

Remorquage

Il est interdit de traverser la chaussée avec un VCNR s’il tracte une remorque, un traîneau, une lame, un toboggan ou tout autre engin et qu’une personne se trouve à bord du véhicule remorqué. La seule exception est si la personne est impotente ou si le véhicule remorqué est en panne et a besoin d’être dirigé par quelqu’un pendant le remorquage.

Bien-fonds privé

Il est interdit de conduire un VCNR :

  • sur un bien-fonds privé sans l’autorisation du propriétaire/de l’occupant;
  • à moins de 30 m d’une habitation entre minuit et 7 heures du matin, sauf si l’habitation est située sur un bien-fonds appartenant au conducteur, sur un bien-fonds dont celui-ci a le contrôle ou sur lequel il est invité;
  • à moins de 30 m d’un terrain de jeu ou de tout terrain réservé à des fins récréatives, sauf si le terrain est enclos ou que le VCNR est nécessaire à son entretien ou à son exploitation.

Règles de conduite

  • Il est interdit aux moins de 14 ans de conduire un VCNR, sauf s’ils sont surveillés et accompagnés en tout temps par un parent ou par une personne ayant 18 ans révolus et autorisée à cela par le parent.
  • Il est interdit de conduire un VCNR sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue. La législation du Manitoba sur la conduite avec facultés affaiblies qui vise les véhicules à moteur s’applique également aux VCNR.
  • Les conducteurs et les passagers d’un VCNR doivent porter un casque fermement ajusté, à moins que le véhicule ne soit équipé d’une protection en cas de renversement et que les passagers portent une ceinture de sécurité attachée correctement.
  • Il faut s’assurer que l’équipement du véhicule est en bon état de fonctionnement.

Véhicules tout-terrain (VTT)

La conduite d’un VTT diffère de celle d’une automobile ou d’une motocyclette. Renseignez-vous sur la bonne façon de manier un VTT avant d’en conduire un. Pour en savoir plus, consultez le site Safety Services Manitoba et regardez la vidéo L’info-minute pour les conducteurs.

(Cette vidéo est uniquement disponible en anglais.)

Motoneiges

Le Programme de formation des conducteurs de motoneige de Safety Services Manitoba porte sur la bonne pratique de la motoneige et les lois qui régissent ce type de véhicule. Pour en savoir plus sur la sécurité à bord d’une motoneige, veuillez regarder la vidéo L’info-minute pour les conducteurs et lire les règles suivantes.

(Cette vidéo est uniquement disponible en anglais.)

  • Préparez-vous et renseignez-vous sur l’état des sentiers et les conditions météorologiques de la région. Conduisez prudemment en fonction de ces informations. Pour connaître l’état des sentiers au Manitoba, consultez le site Snoman.
  • Soyez particulièrement attentif aux dangers potentiels, en tout temps, car le bruit du moteur couvre les sons.
  • Limitez les risques d’accident en empruntant des sentiers damés. Achetez un permis Snopass pour pouvoir circuler sur les pistes aménagées de Snoman. Les permis Snopass annuels ordinaires et les permis Snopass pour non-résidents sont disponibles tout au long de l’année aux points de vente du régime d’assurance Autopac. Les permis Snopass de trois et de sept jours sont disponibles en ligne sur le site Web Manitoba elicensing.

Pour plus de renseignements sur la sécurité à bord d’une motoneige, jetez un œil aux sites suivants :

Les cyclomoteurs et les motocyclettes présentent essentiellement les mêmes dangers, bien que les motocyclettes aient un moteur plus puissant et puissent rouler plus vite.

  • Cyclomoteur : C’est un véhicule à deux ou trois roues pourvu d’un moteur d’une cylindrée d’au plus 50 cm3 et qui ne peut pas dépasser les 50 km/h. Il ne nécessite pas de permis de motocycliste. Toute personne titulaire d’un permis de conduire de classe 5, à quelque étape que ce soit du Programme de permis de conduire par étapes, est autorisée à conduire un cyclomoteur.
  • Motocyclette : C’est un véhicule à deux roues pourvu d’un moteur d’une cylindrée supérieure à 50 cm3 et qui peut rouler plus vite que 50 km/h. Il faut être titulaire d’un permis de classe 6 pour conduire une motocyclette.

Équipement de protection

  • Tout l’équipement standard pour conduire un cyclomoteur ou une motocyclette doit être en bon état. Pour une conduite sécuritaire, la taille et le poids du véhicule doivent être adaptés au conducteur.
  • Le port d’un équipement de sécurité approprié peut limiter les blessures en cas d’accident. Portez un casque homologué, une protection pour les yeux ainsi que des bottes et des vêtements à la fois protecteurs et visibles.
  • La position des repose-pieds et du guidon doit être confortable et vous permettre de manipuler les commandes facilement et avec précision.
  • Si votre motocyclette tombe, vous devriez être capable de la relever.
  • Le coupe-circuit est particulièrement important sur les scooters/cyclomoteurs. Démarrez ou arrêtez toujours votre scooter ou cyclomoteur à l’aide du coupe-circuit. Vous serez ainsi certain qu’il fonctionne et saurez le situer en cas d’urgence. En effet, si la manette de l’accélérateur est coincée, il faut absolument que vous puissiez utiliser le coupe-circuit.
  • Avant de partir, procédez aux vérifications de sécurité. Reportez-vous au manuel d’utilisation pour savoir repérer les signes d’usure. Vérifiez l’état des pneus, du câble de frein et des circuits électriques.

Règles de conduite

  • La distraction au volant, la conduite avec facultés affaiblies, la perte de contrôle due à la vitesse et le fait de suivre trop près le véhicule devant soi sont des facteurs contributifs des accidents de moto.
  • Conduisez en mode préventif, surtout à l’aube et au crépuscule, quand la visibilité est réduite.
  • Asseyez-vous de sorte que vos coudes soient légèrement fléchis lorsque vous avez les mains sur le guidon. Gardez le dos droit et penchez-vous légèrement vers l’avant pour réduire la résistance du vent.
  • Maintenez le poignet baissé quand vous tenez l’accélérateur, afin de pouvoir facilement atteindre le levier de frein avec les doigts.
  • Lorsque vous roulez, vos pieds doivent être placés fermement à l’horizontale sur les repose-pieds et être toujours prêts à utiliser les commandes.

Démarrer un cyclomoteur

  • Pour faire descendre votre cyclomoteur de la béquille centrale, le moyen le plus stable est de l’enfourcher et de le pousser vers l’avant avec les deux mains sur le guidon, en actionnant les freins au besoin.
  • Ne démarrez pas jusqu’à ce que vous ayez enlevé la béquille et que vous soyez assis, les deux pieds sur le sol.
  • Si vous avez besoin de démarrer ou de chauffer le moteur alors que votre cyclomoteur est encore sur la béquille centrale, enfourchez-le et actionnez les freins au moment de le faire descendre de la béquille.
  • Ne poussez pas votre véhicule si le moteur tourne. Vous risquez d’actionner l’accélérateur en tenant le guidon, en particulier si vous trébuchez.
  • Si vous devez déplacer votre véhicule alors que le moteur tourne, enfourchez-le et déplacez-le à l’aide de vos jambes tout en restant assis sur la selle.

Démarrer une motocyclette

  • Un démarrage contrôlé exige une bonne coordination de l’embrayage et de la manette de l’accélérateur.
  • Vous devriez pouvoir démarrer et changer de vitesse sans faire bondir la moto ou caler le moteur.
  • Pour rétrograder, appuyez sur le levier d’embrayage et augmentez légèrement le régime du moteur.
  • Si la puissance du moteur ne correspond pas à la vitesse de déplacement de la motocyclette, la roue arrière risque de déraper lorsque vous relâcherez le levier d’embrayage.

Sur la route

Position sur la voie

  • Circulez de manière à voir les autres véhicules et à être vu par eux. Ne vous placez jamais dans l’angle mort des automobilistes.
  • Placez-vous de façon à empêcher les automobilistes de s’engager à votre hauteur dans la même voie que vous.
  • Restez près du centre de votre voie, mais sans rouler sur la bande centrale entre les deux traces de pneus, laquelle peut s’avérer glissante.
  • Regardez au loin pour anticiper les éventuels dangers.
  • Restez à droite dans votre voie quand vous approchez du haut d’une côte ou dans un virage.
  • Sur une route à plusieurs voies, il est recommandé de conduire en position dominante, c.-à-d. dans la trace de pneu qui est la plus près de la ligne séparant les voies qui vont dans le même sens. Vous disposerez ainsi d’un espace suffisant pour manœuvrer si vous êtes forcé de quitter la trace de pneus que vous suivez. Vous risquez également moins de vous retrouver coincé par un autre conducteur, sans suffisamment d’espace pour manœuvrer.
  • Signalez votre intention et regardez par-dessus votre épaule avant d’amorcer un changement de voie. Avant de passer d’une trace de pneus à une autre dans une voie, regardez par-dessus votre épaule et signalez votre intention.

Derrière un véhicule

  • Roulez de façon à ce que le conducteur qui vous précède puisse vous voir dans son rétroviseur.
  • Utilisez la règle des quatre secondes lorsque vous suivez un véhicule et que l’état de la route est optimal.

Dépassement

  • Signalez toujours votre intention bien à l’avance, même si vous vous déplacez d’une trace de pneus à une autre.
  • Quand vous doublez des autos stationnées dans une rue où les voies sont marquées, roulez dans la trace de pneus gauche de la voie de dépassement et réduisez votre vitesse.
  • Quand vous doublez des véhicules stationnés dans une rue résidentielle, roulez à une distance raisonnable de celles-ci, environ 1,3 à 1,8 m.
  • Si un véhicule vous double, restez dans la trace de pneus gauche de votre voie.
  • Quand vous croisez un véhicule, plus particulièrement un véhicule lourd, préparez-vous à vous déplacer sur le côté droit de votre voie afin de diminuer l’effet de la turbulence.

La plupart des collisions se produisent aux intersections avec des véhicules qui tournent à gauche ou qui sortent d’une rue transversale. Pour éviter une collision à une intersection :

  • Regardez devant, derrière, à gauche et à droite, afin de vous préparer à toute éventualité.
  • Préparez-vous à arrêter.
  • Soyez en position bien avant l’intersection, de façon à ce que les autres usagers de la route sachent que vous ne vous apprêtez pas à tourner.
  • Si un véhicule veut tourner à gauche, ralentissez et soyez prêt à vous déplacer vers la gauche ou la droite de votre voie, là où vous aurez le plus d’espace.
  • Si une voiture arrive à l’intersection depuis la droite, déplacez-vous vers la gauche de votre voie et préparez-vous à arrêter.
  • Si des voitures arrivent des deux côtés, restez dans la partie gauche de votre voie afin de vous donner autant d’espace de chaque côté et préparez-vous à arrêter.
  • Ne vous faufilez pas entre les voies pour passer. Vous n’aurez aucun espace pour manœuvrer si une portière s’ouvre devant vous ou si un véhicule change de position dans la voie.

Dangers de la route

Tous les usagers de la route doivent faire preuve de prudence. Soyez prudents lorsque vous conduisez sur une chaussée glissante ou inégale, ou encore en présence de matières meubles. Soyez à l’affût des débris, des nids-de-poule et des fissures sur la route.

Lorsque vous êtes sur la route, vous devriez constamment balayer les alentours du regard pour repérer les dangers potentiels. Si vous apercevez un danger, ralentissez. Lorsque vous conduisez la nuit ou dans de mauvaises conditions routières, faites preuve d’une extrême prudence – le fait de repérer un risque assez tôt et de réagir calmement peut vous faire éviter une situation potentiellement dangereuse.

Chaussée glissante

Faites attention aux surfaces mouillées, aux résidus huileux, à la neige et à la glace. Si vous ne pouvez pas éviter de conduire sur une chaussée glissante :

  • réduisez votre vitesse et évitez les mouvements soudains;
  • le plus possible, évitez les flaques d’eau, qui peuvent cacher des nids-de-poule ou d’autres dangers;
  • freinez en douceur et progressivement;
  • passez à une vitesse inférieure, ce qui vous donnera une meilleure adhérence, et relâcher progressivement l’embrayage;
  • soyez à l’affût du gel et de la glace noire, qui réduisent considérablement l’adhérence.

Matières meubles

Les matières meubles sur les chaussées, comme le sable, le gravier, la boue ou les feuilles, peuvent rendre la route glissante. Lorsque vous approchez de matières meubles sur la route :

  • réduisez votre vitesse et agrippez fermement le guidon;
  • levez-vous légèrement de la selle pour obtenir un meilleur équilibre et déplacez-vous légèrement vers l’arrière pour assurer une meilleure adhérence;
  • détendez les bras et les poignets pour permettre à la roue avant de se mouvoir un peu.

Chaussée inégale ou en mauvais état

Essayez d’éviter les sections de la chaussée qui sont en mauvais état, comme les bosses, les pavés brisés ou les nids-de-poule. Si vous ne pouvez pas les éviter :

  • restez droit le plus possible et réduisez votre vitesse;
  • redressez-vous légèrement tout en fléchissant les genoux pour absorber le choc. Gardez les bras détendus et la tête haute;
  • les surfaces râpées, comme celles qu’on retrouve sur certains ponts, peuvent provoquer des vibrations et des mouvements de gauche à droite. N’essayez pas de contrer ces mouvements. Maintenez une vitesse constante et roulez tout droit;
  • traversez les voies ferrées à un angle de 45 degrés ou plus, pour éliminer le besoin de braquage.

Ressources sur la sécurité

Nous vous conseillons de suivre un cours sur la sécurité auprès de Safety Services Manitoba. Nous vous conseillons également de consulter notre Guide du motocycliste, lequel passe en revue les règles de conduite et de sécurité à respecter lorsqu’on est aux commandes d’une motocyclette ou d’un cyclomoteur. Enfin, pour en apprendre davantage, regardez les vidéos L’info-minute pour les conducteurs : Sensibilisation à la motocyclette et L’info-minute pour les conducteurs : La fin de la saison de motocyclette. (Ces vidéos sont uniquement disponibles en anglais.)

Ouvrir une reclamation