Permis de conduire

Est-ce que les compétences de conduite de votre être cher vous préoccupent?

Êtes-vous témoin de modifications dans le comportement au volant de votre être cher? Observez-vous une diminution subtile de ses compétences au volant d’un véhicule? Il réagit peut-être un peu plus lentement ou fait preuve d’un manque de jugement. Il a peut-être de la difficulté à voir les panneaux de signalisation ou à tourner le volant de manière adéquate. Ou peut-être que les problèmes sont plus graves : ne pas respecter les feux rouges et les panneaux d’arrêt, s’arrêter à un feu vert ou ailleurs sans raison, refuser de céder le droit de passage ou ne pas se rendre compte des véhicules qui circulent dans la direction opposée.

Si l’aptitude à conduire de votre être cher vous préoccupe, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Ayez une discussion franche avec la personne au sujet de vos préoccupations et de vos observations. Discutez de ce que pourraient être les prochaines étapes en vue de déterminer si la personne doit examiner la possibilité d’accrocher ses clés.
  • Encouragez la personne à discuter de vos préoccupations avec son médecin.
  • Communiquez vous-même avec le médecin et parlez-lui directement.

Les personnes ayant une déficience cognitive peuvent même ne pas reconnaître les symptômes et insister qu’ils n’ont aucun problème de conduite. Les déficiences cognitives peuvent non seulement priver les gens de leur capacité de conduire en toute sécurité, mais aussi de leur capacité de reconnaître que leur conduite pose un problème. C’est pourquoi on peut comprendre qu’ils deviennent résistants ou anxieux lorsque vous abordez le sujet avec eux.

Par contre, à titre de membres de la famille ou d’amis, nous voulons protéger nos êtres chers et assurer leur sécurité. Nous voulons ce qu’il y a de mieux pour eux — et pour ceux avec lesquels ils partagent la route.

Lancer une conversation sur la conduite automobile peut être assez difficile pour la plupart des gens. Nous ne voulons pas offenser ou aliéner une personne que nous aimons. C’est pourquoi il est important de se préparer. Expliquez pourquoi vous avez des préoccupations et mentionnez des exemples que vous avez observés.

Début possible de la conversation : « Papa, nous avons observé des choses qui indiquent que tu as des problèmes de conduite. Ils comprennent… »

Vous pouvez aussi vous concentrer sur le sujet général de la sécurité routière.

Début possible de la conversation : « Je suis préoccupé de ta sécurité ou du fait qu’une autre personne pourrait être blessée ».

Début possible de la conversation : « Je sais que la conduite d’un véhicule est importante pour toi. Mais je sais aussi que tu te préoccupes de la santé et du bien-être des autres… ».

Votre être cher peut avoir de la difficulté à accepter ce que vous lui dites. C’est pourquoi vous devez vous préparer à une réaction négative. Quelle que soit la réaction, il est important que vous restiez calme et n’adoptiez pas une attitude défensive. Faites preuve d’écoute et permettez à la personne d’exprimer ses sentiments et ses émotions. Ne faites pas la leçon ou n’exigez pas qu’elle vous remette immédiatement ses clés. Laissez-lui savoir qu’il y a des mesures qu’elle peut adopter pour découvrir elle-même si des démarches supplémentaires sont nécessaires.

Indiquez-nous vos préoccupations

S’il ne vous est pas possible de parler directement à votre être cher ou à un médecin, vous pouvez écrire au Service de la conformité et des évaluations médicales. Indiquez-nous votre nom et votre lien avec le conducteur, le trouble médical soupçonné, le comportement particulier au volant que vous avez observé et qui a suscité vos préoccupations et un numéro de téléphone où on peut vous joindre.

Après avoir reçu et vérifié les renseignements, nous communiquerons avec votre être cher et lui demanderons de soumettre un rapport médical. Il s’agit d’une procédure normale et plutôt facile qui nous aidera à déterminer l’aptitude à conduire de la personne. La Société d’assurance publique de divulguera pas le nom de la personne qui a fourni les renseignements, sauf si celle-ci est un médecin ou un optométriste.

Il existe aussi des outils d’auto-évaluation qui peuvent aider votre être cher à évaluer ses capacités. En faisant les exercices proposés, la personne peut mieux comprendre les préoccupations soulevées et devenir ouverte à une conversation avec son médecin.

Si rien d’autre ne fonctionne, téléphonez-nous. Composez le 204-985-1900 à Winnipeg ou le 1-866-617-6676 (appels sans frais à l’extérieur de Winnipeg). Nous sommes là pour vous aider et vous soutenir de notre mieux.